fbpx
Affaires étrangères, Droits Humains / 23.03.2020

La décision du Conseil en 2016 de sous-traiter la politique migratoire de l’Union européenne à Erdogan lui a permis d'exercer un chantage migratoire qui a mené à l'instrumentalisation d’une dizaine de milliers de migrants qui se retrouvent actuellement bloqués dans des conditions déplorables à la frontière gréco-turque. Face à cette situation de crise, la solution n’est pas de dresser les frontières pour “protéger l’Europe” mais bien de se diriger vers des solutions basées sur les valeurs fondamentales de solidarité et de respect des droits de l’Homme de celles-ci. Priorité à la protection des êtres humains Face à cette urgence humanitaire, la première étape est d’accueillir les réfugiés, en faisant de leurs droits fondamentaux une priorité. Cet accueil doit être réalisé de manière organisée...