Les droits des travailleurs ayant des responsabilités familiales renforcés

Cet après-midi, les négociateurs du Parlement européen, la Commission européenne et les États membres sont parvenus à un accord sur l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée, un dossier réclamé par les socialistes et démocrates en tant que partie intégrante du pilier social européen pour apporter le progrès social aux Européens. Le groupe S&D a dirigé les efforts visant à renforcer les droits des travailleurs ayant des responsabilités familiales et se félicite des progrès accomplis, mais regrette le manque d’ambition des États membres de soutenir leurs promesses avec des mesures concrètes et de l’argent.

La négociatrice S&D sur la directive sur l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée, l’eurodéputée Marie Arena, a déclaré: « «Des millions d’Européens luttent entre les exigences de leur emploi et leur vie privée. L’accord conclu aujourd’hui entre le Parlement européen leur facilitera un peu la vie. Nous avons réalisé des progrès sur trois questions clés: À peu près au moment de la naissance d’un enfant, les pères seront autorisés à prendre dix jours de congé au même niveau que le congé maladie.»

Les mères et les pères auront droit à un congé parental d’au moins un mois chacun, non transférable à l’autre parent. Les personnes qui prennent soin d’un parent malade ou d’une personne vivant avec elles pourront prendre cinq jours de congé. « En outre, la directive fixe des normes minimales en matière de flexibilité du travail, telles que le travail à distance, les horaires de travail flexibles ou la réduction du temps de travail. Nous avons également engagé la Commission à veiller à ce que les parents indépendants et les parents adoptifs jouissent des mêmes droits à l’avenir. Nous nous sommes également battus pour inclure des garanties contre toute mise en œuvre abusive de cette directive par les États membres; et de veiller à ce que l’UE revienne dans les années à venir avec une nouvelle proposition visant à faciliter la vie des travailleurs et de leurs familles. « Bien que nous nous soyons battus pour des propositions plus ambitieuses, je suis fière qu’après des mois de négociations difficiles nous ayons pu établir pour la première fois les principes du congé de paternité et du congé du soignant au niveau de l’UE, qui n’existent pas encore dans tous les pays de l’UE.»

« C’est cependant très décevant de constater que les gouvernements ne semblent nullement intéressés à faciliter la vie des travailleurs et des familles et à faire progresser l’égalité des sexes, tant au travail qu’à la maison, en ce qui concerne le partage équitable des responsabilités familiales. Les travailleurs qui prennent soin de leurs enfants ou des membres âgés de leur famille ne devraient pas avoir à craindre de tomber dans la pauvreté. Les familles méritent mieux que ce que les États membres sont disposés à leur donner. C’est uniquement avec un payement adéquat pour tous les congés qui permettent aux familles de trouver un bon équilibre entre travailler et s’occuper de leurs enfants ou des personnes âgées que nous donnerons l’opportunité aux hommes et aux femmes d’être des travailleurs égaux, des salariés égaux et des soins égaux. »

Agnes Jongerius, députée européenne et porte-parole de S&D pour l’emploi, a ajouté: « La naissance d’un enfant est l’une des plus belles choses de la vie. Vous voulez être présent à chaque instant. Vous voulez être sûr de voir votre enfant grandir et, en tant que parent, faire en sorte que votre enfant prenne un bon départ.

C’est pourquoi le groupe S&D continue de lutter pour un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée. C’est pourquoi nous soutenons l’initiative selon laquelle tous les parents, quel que soit leur revenu, peuvent prendre congé.

Congé pour renforcer le lien entre parents et enfant. Congé pour partager les tâches ménagères. Congé pour que les mères aient une meilleure chance sur le marché du travail. « L’équilibre travail-vie personnelle sera le premier résultat concret du pilier européen des droits sociaux. Cyniquement, les gouvernements très conservateurs qui, lors d’une cérémonie à Göteborg en novembre 2017, se sont solennellement engagés à faire progresser les droits sociaux de leurs citoyens, ont tout fait pour diluer la proposition de la Commission. Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour veiller à ce que les gouvernements soient obligés de tenir leurs promesses de défendre les droits des travailleurs et de leurs familles. Des millions d’Européens attendent le progrès social et nous ne les laisserons pas s’en tirer sans.

Autres articles sur le sujet