Marie Arena : “Trump utilise la fragilité européenne, il divise pour régner” - Marie Arena
Monsieur Trump utilise la fragilité européenne, il divise pour régner. Ses tactiques sont seulement motivées par le business, il veut juste défendre l’armement américain et son industrie.
Trump, OTAN, trumpisme, ultralibéralisme
947
post-template-default,single,single-post,postid-947,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,qode-content-sidebar-responsive,disabled_footer_top,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.2,vc_responsive

Marie Arena : “Trump utilise la fragilité européenne, il divise pour régner”

Marie Arena (PS), députée européenne et conseillère communale à Forest, a répondu aux questions de Jean-Jacques Deleeuw ce vendredi sur BX1.

Elle est d’abord revenue sur le sommet de l’OTAN, qui s’est déroulé mercredi et jeudi à Bruxelles et durant lequel le président des États-Unis Donald Trump a annoncé que les pays alliés devront augmenter leur budget pour financer l’OTAN. « La tactique de Trump, c’est celle de la déstabilisation. Cette tactique est juste motivée par le business. Trump veut juste défendre l’armement américain et son industrie », explique Marie Arena. « Trump utilise la fragilité européenne : il soutient Salvini en Italie, Erdogan en Turquie… Il sème la zizanie en Europe, il divise pour régner ». Elle estime que les pays européens ne doivent pas forcément suivre les demandes du président américain. « L’Europe ne devrait pas forcément mettre toute sa défense au sein de l’OTAN mais plutôt travailler à une Défense européenne plus globale », continue la députée européenne.

« La Région bruxelloise pourrait gagner avec l’effet Brexit »

Marie Arena a également commenté les récentes démissions au sein du gouvernement britannique de Theresa May en raison des négociations européennes sur le Brexit. « Le dossier autour du Brexit était basé autour de beaucoup de mensonges, notamment à cause de Nigel Farage. Theresa May a voulu réaliser un Brexit soft alors que dans son parti, ils souhaitent une rupture plus forte », explique l’élue socialiste. « Les relations entre l’Europe et le Royaume-Uni seront toujours présentes, mais elles ne pourront pas être aussi bonnes que quand le Royaume-Uni était dans l’Union européenne. […] La Région bruxelloise pourrait gagner avec l’effet Brexit. On doit se préparer à cette sortie ».

Enfin, après un mot sur les Diables rouges, la conseillère communale de Forest revient sur sa décision de ne pas se présenter lors des prochaines élections communales, le 14 octobre. «J’aime beaucoup la politique communale, mais il n’est pas nécessaire d’être élu pour ça. J’ai voté pour le décumul mais cela ne veut pas dire que je ne m’investis pas dans cette politique communale », conclut Marie Arena.

 

Autres articles sur le sujet