Marie Arena "Il faut lutter contre le dumping international" - Marie Arena
Crise de l’acier, attribution du statut d’économie de marché à la Chine et dumping: le Conseil européen doit cesser son double jeu en offrant à l’Europe de véritables instruments de défense commerciale.
dumping social, dumping chinois, dumping international
735
post-template-default,single,single-post,postid-735,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,qode-content-sidebar-responsive,disabled_footer_top,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.2,vc_responsive

Marie Arena « Il faut lutter contre le dumping international »

La députée européenne Marie Arena a visité vendredi l’entreprise sidérurgique NLMK à La Louvière. La visite s’inscrivait dans le cadre de discussions qui se tiennent actuellement au niveau européen, notamment sur le statut d’économie de marché de la Chine et sur la révision des instruments de défense commerciale.

L‘entreprise sidérurgique louviéroise NLMK est touchée, à l’instar de l’ensemble sidérurgiques en Europe, par la crise mondiale de l’acier engendrée, en grande partie, par des production chinoises à bas prix. NLMK La Louvière emploie actuellement plus de 500 personnes, essentiellement issues de la région du Centre. L’objectif de la visite de Marie Arena était d’évaluer au mieux comment l’Europe doit légiférer pour soutenir ses emplois et pour lutter contre le dumping international.

« Nous travaillons aujourd’hui au niveau européen sur deux dossiers importants qui concernent la sidérurgie », a indiqué Marie Arena. « Le premier dossier est celui de la concurrence chinoise, le second est celui des instruments de défense commerciale que l’Europe peut mettre en place pour protéger des concurrences déloyales qui viennent de l’extérieur. L’entreprise NLMK est directement concernée par ces questions. La sidérurgie chinoise a des surcapacités qu’elle envoie sur L’Europe. Nous devons donc avoir des outils, non pas qui empêchent les Chinois de faire du commerce, mais qui les empêchent de faire de la concurrence déloyale. Comparer les systèmes européens aux systèmes chinois est donc important. Il convient aussi de regarder du côté des Etats-Unis qui font du protectionnisme. »

« Les prix chinois sont dumpés »

Une discussion est en cours au niveau du Conseil européen pour qu’une comparaison des prix avec la Chine puisse s’opérer. « Nous voulons opérer des comparaisons par rapport à des prix de références, car les prix chinois sont dumpés, l’Etat chinois donnant beaucoup d’aide aux industries. Les standards sociaux et environnementaux ne sont pas les mêmes que chez nous. Une proposition du Conseil européen sera discutée d’ici la fin-mai par le Parlement européen pour régler le problème chinois. Le dossier des instruments de défense commerciale était bloqué depuis 2013. Avec la sortie de la Grande-Bretagne de l’Europe, j’espère qu’on pourra travailler sur ces dossiers. »

La députée européenne a, par ailleurs, souligné une fuite des jeunes par rapport aux secteurs industriels, comme celui de la sidérurgie. « Nous sommes aujourd’hui dans une stabilisation du secteur et on a besoin de compétence, de hautes qualifications. Il faut continuer à convaincre les écoles de continuer à former des électromécaniciens, à travailler sur la formation continue et en alternance », a souligné Marie Arena.

 

Retrouvez cet article sur 7sur7

 

Autres articles sur le sujet :